Membres supérieurs

Frau testet den schlaffen Muskel ihres Arms

Liposuccion ou lipoaspiration des bras

Lorsque les bras sont de volume modéré et que la peau est de bonne qualité, une liposuccion peut être indiquée.

Il est possible en effet aujourd’hui avec de fines canules d’aspirer les faces antérieure et postérieure des bras (surtout pas la face interne), ce que nous ne savions pas faire auparavant sans risquer de grosses irrégularités cutanées.

L’intervention est longue et minutieuse car la peau des bras ne pardonne pas le moindre défaut. Mais les résultats obtenus sont extrêmement satisfaisants, dans la mesure où il n’existe aucune autre technique qui permette d’espérer les mêmes résultats.
L’opération est sans danger, mais le chirurgien doit être très habitué à la technique de liposuccion pour la pratiquer

Durée de l’intervention :
1 à 1h30 suivant les cas

Durée de l’hospitalisation :
Quelques heures

Durée de l’arrêt de travail :
8 à 12 jours en moyenne

Plastie des bras ou lifting des bras

Lorsqu’il existe un relâchement cutané au niveau des bras, seul un lifting des bras peut corriger ce défaut.
L’intervention s’effectue par une incision située à la jonction des faces postérieure et interne du bras. Elle se termine dans le creux axillaire.
La peau est redrapée et les excès sont enlevés à la demande. Lorsqu’il existe des dépôts de graisse une liposuccion est effectuée dans le même temps opératoire.

Plastie des bras. Remarquer que la cicatrice bien placée est invisible en position normale

L’intervention peut se faire sous anesthésie locale ou générale et l’hospitalisation est au maximum de 24 heures.
Les fils sont retirés 8 à 10 jours après l’intervention.
On peut observer un oedème (gonflement) et des ecchymoses (bleus) qui durent deux à trois semaines.
Les cicatrices sont habituellement discrètes, mais elles peuvent parfois être plus marquées. Une retouche peut alors s’avérer nécessaire pour les corriger, mais seulement 6 à 8 mois après l’intervention.

Plastie des bras vue de face

Durée de l’intervention :
1 à 1h30 suivant les cas

Durée de l’hospitalisation :
24h au maximum

Durée de l’arrêt de travail :
1 à 2 selon l’activité

Lifting des mains

Cette intervention est réservée aux gros excès cutanés, souvent chez des personnes qui ont en particulier la dorsale des mains complètement fripée. La difficulté de cette intervention réside dans le fait qu’il faut savoir où placer les cicatrices. Elles ne doivent jamais croiser un pli de flexion. Une cicatrice perpendiculaire à un pli de flexion sera inesthétique et formera une bride rétractile. Quand on voit la quantité de plis qu’il y a dans une main on comprend la difficulté à laquelle se heurte le chirurgien.

On pourra placer les cicatrices au niveau du pli du poignet. On tire alors la peau dans le sens vertical sans la décoller. On peut aussi faire des cicatrices verticales sur le dos de la main pour tirer dans le sens transversal.
Le chirurgien doit calculer avec précision la quantité de peau à enlever, car il faut conserver un excès suffisant pour permettre la fermeture du poing. Le calcul de la quantité de peau à enlever doit se faire à partir d’une main fermée.
Il faut savoir que ce lifting de main ne supprime pas ce qu’on appelle les taches séniles (pseudo-taches de rousseur) qui siègent souvent sur le dos de la main et pour lesquelles la chirurgie ne peut rien (voir peeling des mains).

Peeling des mains

Lorsqu’il existe des taches et des fripures superficielles sur le dos des mains on peut effectuer un peeling des mains. Cette intervention très légère se fait sous anesthésie locale. On utilise le plus souvent l’acide trichloracétique ( TCA) qui permet un peeling relativement léger et sans aucun risque. Il faudra simplement éviter toute exposition au soleil pendant quelques mois après l’intervention.

Durée de l’intervention :
1/2 heure sous anesthésie locale

Transpiration des aisselles : hyperhidrose axillaire

Cette opération est très peu connue et donc très peu demandée, pourtant elle est extrêmement efficace et parfaitement bénigne.
Elle s’adresse à des patientes ou des patients qui sont gênés par une hypersudation sous les bras. En été cette gêne peut devenir une véritable infirmité, qui empêche ces patients de s’habiller correctement car leurs vêtements sont très rapidement souillés par la transpiration. Le principe consiste à détruire de manière élective les glandes sudoripares situées dans le creux axillaire, exactement dans la région où se trouvent les poils. Cette destruction est absolument sans danger, car elle ne supprime que très peu de glandes sudoripares et dans une région limitée.
Des tentatives de correction ont enfin été décrites en utilisant la toxine botulique; leur efficacité dans le temps reste à démontrer.

L’intervention se pratique sous anesthésie locale, en ambulatoire. Le chirurgien pratique une incision dans le creux axillaire qui lui permet de soulever la peau et de peler véritablement les glandes qui se trouvent sous la peau.
Une autre technique plus récente a été décrite qui consiste à pratiquer une liposuccion très superficielle de la région pour détruire les glandes qui sont immédiatement sous la peau. Cette technique a l’avantage de ne pas laisser de cicatrices mais elle est plus « aveugle » et le chirurgien ne contrôle pas complètement ce qu’il fait.
Cette opération a en outre souvent l’avantage de détruire également les bulbes pileux et donc d’empêcher la repousse des poils.

Durée de l’intervention :
1 heure environ

Durée de l’hospitalisation :
Quelques heures

Durée de l’arrêt de travail :
24 heures

Coussinets Axillaires

Cette déformation assez rare se présente comme des petits amas de graisse dans les aisselles au dessus des seins.
En fait l’expérience montre que ces amas de graisse sont mal corrigés par une simple aspiration et qu’il est le plus souvent nécessaire d’enlever en même temps de la peau pour obtenir un résultat satisfaisant.
La cicatrice est toutefois très discrète et assez bien cachée.
L’opération est légère et bénigne, et les suites opératoires sont courtes.
Les fils sont enlevés après 8 à 10 jours et la patiente peut reprendre une activité normal immédiatement. Le sport est autorisé après 3 semaines.

Coussinets axillaires